lundi 2 juillet 2007

La fascination du pire (Florian ZELLER)

Voilà, la miss elle a commencé à bosser, elle a moins de temps pour le net, mais elle lit un peu.

Alors, dernièrement, j’ai succombé à la tentation des lectures du moment (euh, je suis un peu en retard par rapport à la mode, mais je suis aussi un peu exhilée !).

Encensé par Le Point (et BHL donc) : « Parfaitement salutaire » … j’aurai donc du me méfier, mais comme je reste mon seul juge, je me suis plongée dans « La fascination du pire » de Florian Zeller.

Voilà encore un jeune homme torturé (je vous expliquerai peut être les raisons du "encore" un jour).

« C’était vraiment une bonne nouvelle. Une de ces nouvelles qui vous font oublier, l’espace d’un instant, la certitude calme de l’inimportance de tout… »… alors là j’avoue qu’après une phrase comme cela, j’ai des nœuds au cerveau pendant quelques temps moi !
La certitude calme de l’inimportance de tout
!
Il se regarde un peu écrire, non, le Florian ?

Mais bon, le plus désagréable ce n’est pas cela … l’histoire est celle d’un homme en séminaire en Egypte, il raconte en général sa crainte de la mort depuis celle de ses parents, et en particulier la quête de son voisin d’hôtel …

Et concernant cette dernière on se rapproche de mon cher Houellbecq (rappelons pour ceux qui ne suivent pas, que Mondemo elle aime pas Houellbecq) … le voisin ben il recherche évidemment à « sauter » une égyptienne … une envie de sexe crue, comme chez celui que j’aime pas… Evidemment dans sa quête il se heurte aux tabous et us de la vie musulmane et égyptienne.... non sans décrire sa vision basique de ce monde qui lui semble tellement différent ... (soupir triste, triste et las de Mondemo... pfff...).

Bon le seul point positif du livre ? En poche chez « J’ai lu » il ne fait que 155 pages, donc on n’y passe pas trop de temps …

Vous avez compris donc, livre à fuir !

Suite sur le net ...

La fiche du bouquin sur Amazon : La fascination du pire

Les bloggueurs fascinés (ils sont beaucoup moins prolyxes que les non fascinés !) :
* Lilly et ses livres critique etayée, fidèle à Lilly.
*Art et faits divers, mais bon, flûte de zut, il ne dit pas pourquoi il aime le bouquin, tout ce qu'on apprend c'est qu'il a grandi dans la même ville que Florian (sic !)
*Les choses simples

Les bloggueurs non fascinés :
* Monde virtuel
* Aristoc
* Zoviac
* Through my eyes

Les bloggueurs qui ne savent pas (si si si, j'vous jure, y a des gens qui savent point !) :
* Liber, libri, m : livres la réponse est NON ne l'achete pas, il est bien parisiano depressif le Florian !
* Philidrome

7 commentaires:

Liberlibri a dit…

Mais je l'ai lu, Florian Zeller ! Le bellâtre en question, c'était Nicolas Fargues, que j'ai fini par acheter...

Mondemo a dit…

> Liberlibri : Oups ... c'est moi qui ai lu ton billet un peu vite !!!
Mais j'ai beaucoup aimé ta description des jeunes ecrivains du moment :)

Florence a dit…

Ce que tu dis du jeune homme en question - enfin, son écriture et son côté ténébreux de pacotille - ne me surprend pas.
Circulez, y'a rien à lire !
;-)

Adrien a dit…

Pareil, je l'ai lu et... je dirai pas que j'étais déçu, parce que je ne m'attendais pas à un truc extraordinaire, mais quand je l'ai terminé je me suis dit qu'effectivement le Florian il se regarde un peu écrire.

Mondemo a dit…

> Florence :
Merci pour ton petit passage ici, c'est toujours un plaisir de te voir, même si sur ce coup la, je ne t'ai pas apporté grand chose que tu ne saches deja

> Adrien : bienvenu au club des decus ... la seule consolation, le livre est tout petit et on perd peu de temps !

emylabas a dit…

ah ben moi j'ai adoré, je trouve qu'il écrit vraiment bien le zeller!

Mondemo a dit…

> Emylabas : merci pour ton petit passage ici, il m'a permis de decouvrir ton monde qui n'est pas si différent du bien. Je pense devenir adepte de ton blog !

Z'en pensez quoi de l'article ?